Conseil communal du 13 juillet 2017

  • Un point relatif à l’aménagement du centre d’AYWAILLE nous a donné l’occasion de réaffirmer nos demandes et nos convictions profondes qui n’ont jusqu’ici pas été entendues et prises en compte dans le cadre du devenir du centre d’AYWAILLE:

*             l’évaluation, l’objectivation et la démonstration de la plus-value générée par le contournement et le giratoire dans le centre,

*             la participation des citoyens en amont du montage du projet, au stade de pré-projet, afin de tenir compte des aspirations, des attentes et des besoins des utilisateurs du centre, afin d’être créatif et de susciter ainsi une adhésion large et porteuse autour du projet en gestation,

*             l’adoption d’un plan de dynamisation du centre d’Aywaille et du commerce avec la mise en place d’actions à court, moyen terme et long terme.

Nous avons aussi rappelé que tous les dossiers allant dans le bon sens ont été votés par le cdH : rénovation des trottoirs, sis rue Hongrée et rue Saint-Pierre, réfection des trottoirs, sis Avenue François Cornesse, nouvelles places de parking.

 

  • Nous avons demandé si le protocole d’accord concernant l’implantation d’un parc éolien le long de l’autoroute à la frontière des communes d’Aywaille et de Stoumont soumis à l’aval du Conseil communal a été négocié de concert avec la commune de STOUMONT. Pour rappel, depuis les prémices de ce projet, tant AYWAILLE que STOUMONT sont à la table. Il s’agit d’un projet conjoint. La majorité a répondu que « non ». Nous ne pouvons admettre cette avancée sans concertation avec la commune de Stoumont. En effet, il nous paraît peu judicieux de négocier avec EDF-LUMINUS de manière unilatérale. Agir de la sorte revient à se déforcer dans la négociation et à manquer de respect vis-à-vis du partenaire communale voisin.

 

  • Nous nous sommes réjouis que la majorité se fait à l’idée d’adopter un schéma de structure alors qu’au début de la législature, ce n’était pas à l’ordre du jour malgré notre insistance sur l’utilité de pouvoir disposer d’un outil de planification transversal en matière d’aménagement du territoire. Un tel document qui détermine les lignes directrices en matière de développement du territoire est une formidable aide à la décision tant pour les autorités communales que pour les investisseurs et les futurs nouveaux habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *